3ème chaîne couleur

©ORTF/DR

C’est en 1969 qu’il fut décidé de créer une troisième chaîne. Entre cette date et son lancement officiel il s’écoulera un peu plus de 3 ans. Ce délai permettra de dessiner ce futur canal de l’ORTF.

La question centrale est qu’est ce que pourrait avoir de plus cette troisième chaine. Il s’agissait de lui insuffler de la nouveauté qui serait à la fois visuelle et éditoriale. Au niveau éditorial les fondements de ce nouveau réseau se retrouvent encore aujourd’hui sur France 3. Il s’agit de faire participer les régions à un programme national. Sont mis ainsi à contribution les moyens techniques et de productions de ces différentes stations à l’élaboration de la majorité des programmes de la 3ème chaine. Déjà à l’époque existait une volonté de décentralisation, au moins culturel, et d’enlever l’étiquette “parisianiste” à la télévision. Jean-Louis Guillaud, le directeur de la 3ème chaine, le confirme et souhaite mettre en avant des artistes et différents talents des régions de France. C’est ainsi que les stations de Lille et Marseille seront choisies pour préparer les premiers programmes de ce nouveau canal. Une partie de la soirée inaugurale de la 3ème chaine a d’ailleurs été confectionnée dans la Capitale des Flandres tandis que la citée phocéenne sera à l’origine du phénomène “L’île aux enfants” dont le personnage principal, Casimir, fera le bonheur des plus jeunes au début de cette nouvelle chaine. Ce mariage du régional et du culturel permettra à des artistes des différentes régions de pouvoir ainsi exprimer leurs œuvres notamment à travers des dramatiques et les moyens financiers des différentes stations régionales s’en ressentira.
L’information est toujours un élément essentiel pour une chaîne de télévision et là aussi la 3ème chaîne innovera par rapport à ses deux grandes sœurs. D’un point de vue géographique, tout d’abord, les journaux seront tournés à la Maison de la radio tandis que pour la 1ère et la 2ème chaîne cela s’effectue au mythique 13-15 rue Cognac Jay à Paris. La rédaction est à l’image de cette spécificité avec une équipe de journalistes issus de la radio France Inter (appartenant à l’époque également à l’ORTF).
Le journal télévisée étant tout naturellement dénommé Inter 3. On retrouve des journalistes qui feront plus tard le bonheur de la 1ère chaîne : Jean-Claude Bourret, Claude Pierrard, Jean-Pierre Pernaud ou bien encore Michel Denisot.Outre les actualités nationales et internationales, Inter3 mettait en avant les meilleurs reportages des 23 stations régionales de l’ORTF.
Sur la forme, pour la première fois une chaine de télévision possède son propre sigle et c’est le début de l’habillage télévisuelle. C’est Catherine Chaillet qui est chargé de la création du logo de cette troisième chaine qui se nommera “C3” pour chaîne 3 ou couleur 3. L’accent est en effet mis sur ce réseau totalement en couleur. Catherine Chaillet sera à l’origine de nombreuses animations faisant la promotion de la chaîne avant l’heure. Au niveau musical la chaîne se dote d’un indicatif propre composé par le musicien Jacques Loussier sous le titre d' »octave » rompant avec la grandiloquence sonore de l’ORTF.

©ORTF/DR

La 3ème chaine ne possède ni écran publicitaire ni speakrine. Les transitions se font par de courtes séquences toujours mises en forme par l’artiste à l’origine du logo (il y aura ainsi 27 animations créées). Enfin la 3ème chaine n’émettra qu’en soirée. Pendant de nombreuses années elle fonctionnera ainsi, même après l’éclatement de l’ORTF, laissant le réseau à d’autres chaînes le reste de la journée.
Le lancement se fait le 31 décembre 1972 avec le chansonnier Jean Amadou en maître de cérémonie et la chanteuse Anne-Marie David comme marraine de cette nouvelle chaîne. A cette dernière lorsque l’on demande ce qu’elle pense de la 3ème chaîne elle réponds « C’est quelque chose de neuf et j’ai l’impression que cette 3ème chaîne pourra être quelque chose d’extraordinaire ». C’est le Danseur et Chorégraphe Dirk Sanders qui sera chargé de la réalisation de cette soirée inaugurale avec notamment une chorégraphie prenant pour toile de fond le logo de ce nouveau canal. On invite également sur le plateau Catherine Chaillet qui explique son travail graphique notamment sur le sigle créée qu’elle souhaite à l’image de la chaîne c’est à dire « ouvert et évolutif ».
La 3ème chaîne souhaite donner une nouvelle image de la télévision et c’est ainsi que le reste de la soirée sera composée de sketchs par des humoristes et chansonniers en vue à l’époque : les Frères ennemis, Robert Rocca ou bien encore Maurice Horgues. Le but est de dépoussiérer le paysage audiovisuel en montrant les spécificités de cette chaîne sur les deux autres avec humour.
Seulement 26% de la population française recevra ces nouveaux programmes au début.La 3ème chaîne aura été une chaine de transition de la paysage audiovisuel français. Tout en restant une chaîne du service public, elle s’éloignera du style et de la forme de ses grandes soeurs.
Elle durera deux ans sous cette dénomination avant de devenir FR3 en 1975.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s