Voisin, Voisine

« Voisin, voisine » est une création totalement à part dans le domaine des séries télévisées et plus généralement dans l’histoire de la télévision. Nous sommes en 1988, La Cinq a abandonné le principe de grande chaîne généraliste pour se recentrer sur une chaîne de type Infos-fictions. Toutefois ses obligations demeurent notamment les quotas de production et de diffusion d’œuvres françaises. La chaîne ne peut se permettre, compte tenu de son audience, de produire de grandes fictions populaires. La réponse à ces obligations de quotas combinées à une réalité économique sera particulièrement cynique. Et c’est ainsi que le 19 septembre 1988 est mise à l’antenne la série « Voisin Voisine » comme étant un «Télé roman français ». Chaque épisode dure 56 minutes. La trame est plutôt simple : des voisins de palier les Dumanoir et les La Tulipe partagent leur quotidien avec comme décor un salon, une salle à manger. A priori on retrouve donc les ingrédients propres aux sitcoms qui font déjà le bonheur des autres chaînes de télévision. Toutefois la comparaison s’arrête là . Un épisode de « Voisin Voisine » est bouclé en 3/4 heures de tournage et c’est ainsi que chaque jour sont enregistrés à la chaîne plusieurs épisodes. Le budget alloué est minime : 150 000 francs (environ 36 000 euros actuels) soit 10 fois moins qu’un épisode de 26 minutes de Maguy (grande série française à succès d’Antenne 2 produite par Télé images). Dans ces conditions, la trame de l’histoire est écrite en amont mais une grande part d’improvisation est laissée aux acteurs ce qui permet des situations plutôt cocasses notamment lorsque certains empiètent sur les dialogues de l’autre ou s’embrouillent dans le fil conducteur.
Le générique reprend le menuet Luigi Boccherini avec une successions de plans sur Paris pour terminer sur l’immeuble où se situent les histoires de « Voisin, Voisine ». Alors que la plupart des séries mettent en avant les acteurs sur un ton dynamique, ici on sent bien qu’il faut remplir l’antenne.

voisinvoisine
Les acteurs sont parfaitement conscients du produit ainsi proposé aux téléspectateurs. On parle de comédiens à la minute et en dehors du timing rien n’est mis en place pour diriger ces acteurs.Lors d’une émission d’Antenne 2 de l’époque, une des actrices témoignait que si le choix avait été offert aux acteurs de « Voisin, Voisine » ils auraient fait autre chose.
Le résultat global à l’écran de ce cocktail est surréaliste faisant de cette série un objet de fascination. Il ne se passe pas grand-chose et tous ces défauts en ont fait avec le temps une œuvre kitsch presque culte. C’est ainsi que des sketchs parodiques ont vu le jour comme le fameux « Sapin, sapine » des Nuls.
voisinvoisine3
La production de « Voisin, Voisine » s’étala sur une année jusqu’en 1989.  La série sera diffusée en matinée et la nuit permettant de combler l’antenne. Au total ce seront 385 épisodes qui seront ainsi produits soit plus que Marc et Sophie sur 4 ans (pour TF1) ou Maguy sur 9 ans (pour Antenne 2).
La formule sera reprise ensuite par la chaîne avec « Tendresse et passion » qui fera aussi l’objet de railleries comme le fameux « Maîtresses et patients » des Inconnus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s