Antiope

Derrière ce nom, évoquant une amazone de la mythologie grecque, se trouve un système d’information qui prit son essor à travers la télévision française.
C’est à Rennes que le projet naquit et plus exactement au Centre commun d’études de télévision et télécommunications (CCETT). Cette structure fut créée à la fin de l’année 1971. Après l’éclatement de l’ORTF, le centre dépend de Télédiffusion de France (TDF) et des Postes, télégraphes et téléphones (PTT).
Parmi les différents projets portés par le CCETT, se trouve le projet Antiope (Acquisition numérique et télévisualisation d’images organisées en pages d’écriture). L’idée est de se servir de lignes invisibles et inexploitées d’un signal de diffusion d’une chaîne de télévision aux fins de transmissions d’informations sous format texte et graphiques. Le tout en 6 couleurs.
Une nouvelle forme de communication avec une certaine interactivité qui peut être vu comme un des ancêtres d’internet. La télévision devenant un outil de communication.
C’est au Vidcom (vidéo communication) de Cannes en 1976 que le projet est officiellement présenté. Les programmes qui seront proposés au grand public consistent en la diffusions d’informations liées à l’actualité, la météo ou bien encore la bourse. Le téléspectateur pourra également obtenir des renseignements sur des horaires de train ou d’avion. Afin de profiter de ce service, il sera nécessaire d’avoir un téléviseur et un décodeur dédié à Antiope. Par la suite, les télévisions intégreront directement ce système.
Il est également prévu, au début du projet, des accessoires comme un clavier type calculatrice ou une tablette graphique afin de dessiner sur son écran.
Un premier essai hertzien aura lieu en 1977 avec Antiope Bourse et lors des élections législatives de 1978, FR3 teste également le système pour annoncer les résultats.

Antiope1

©TF1/DR

Toutefois c’est vraiment dans les années 80 qu’Antiope connaîtra une popularité avec le sous-titrage des programmes pour les personnes sourdes et malentendantes. De même, à l’époque, aucune chaîne de télévision n’émettait, comme c’est le cas aujourd’hui, 24h/24. Au début des années 80, TF1 et Antenne 2 démarraient leurs programmes en fin de matinée, quant à FR3 c’était en début de soirée.
Ainsi la mire d’étalonnage visible à l’écran avant l’ouverture antenne de la journée fut, à certains moments, remplacée par une mire Antiope sur TF1 et Antenne 2 permettant à la fois de faire la promotion de ce système mais également de communiquer sur les programmes et émissions de la chaîne.
Dans le même temps, l’interaction avec le public se développe à travers le réseau informatique télétel dont la connexion se faisait au moyen du fameux minitel là aussi développé par le CCETT reprenant la norme Antiope.

Antiope

©TF1/DR

Au début des années 90, la norme européenne de télétexte issue du système britannique se met en place sur nos écrans. Une transition s’opère alors avec la coexistence des deux systèmes jusqu’au 31 décembre 1994, date à laquelle Antiope cesse définitivement ses serices.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s